InfosRecevez par courriel le bulletin d'informationClique ici
Contenu

Échanges 393 – Octobre 2020

  • octobre 9, 2020
  • 3 min read
Échanges 393 – Octobre 2020

Redonnons espoir aux travailleurs !

Chers Camarades,

Les travailleurs de nos champs professionnels paient au prix fort cette crise et, malheureusement, la situation n’est pas prête de s’améliorer. Beaucoup d’entre eux n’ont pas pu bénéficier de vacances pour de multiples raisons : vacances trop chères, fermeture d’entreprises, etc.

L’incertitude du lendemain ne réjouit que le capitalisme.

On le voit bien avec le plan de relance, plusieurs millions d’euros sont donnés aux entreprises sans aucune contrepartie. Ah si, pardon, le 1er ministre « fait confiance aux entreprises ».

Nous savons très bien que le patronat va s’en servir pour enrichir les actionnaires et financer les plans sociaux, comme avec l’argent du CICE. Un des exemples les plus flagrants est celui du Groupe Mulliez, propriétaire d’Auchan, Alinéa, Leroy Merlin, Kiabi, Décathlon, Flunch, Cultura, Happy Chic, Pimkie, etc. La famille Mulliez est à la tête d’un empire dont la fortune est estimée à 26 Milliards d’euros et classé 6ème fortune de France. Auchan a bénéficié de 500 millions d’euros de CICE, qui ont servi essentiellement à engraisser tous ses actionnaires (313 millions d’euros en 2018). En contrepartie, cette « formidable » dynastie a licencié des centaines et des centaines de salariés chez Auchan Retail, Happy Chic, Pimkie, etc., alors que le groupe se porte bien puisqu’il a versé plus de 2 Milliards d’euros de dividendes aux actionnaires ces dernières années.

Il est urgent de redonner l’espoir aux travailleurs, leur dire que d’autres choix sont possibles.

En début d’année, le gouvernement disait qu’il n’avait pas d’argent et qu’il réformait l’assurance chômage. Il voulait détruire notre système de retraite en culpabilisant à chaque fois les plus précaires, et là il trouve 100 milliards d’euros pour le plan de relance !

Oui, notre pays est riche, il faut juste répartir autrement la richesse produite par les travailleurs. C’est la raison pour laquelle notre Fédération a décidé de participer à toutes les journées de mobilisations et d’être un acteur majeur pour la réussite de la Marche pour l’Emploi et la Dignité qui se conclura, après plusieurs étapes à travers le pays, par une manifestation à Paris, le 17 octobre prochain.

Pour cela, il faut que les travailleurs aient l’espoir de faire bouger les choses. Oui cette époque a besoin d’espoir, soyons un peu rêveurs pour y croire et pour le voir car, plus nombreux nous serons, plus nous aurons de chance de gagner.

About Author

Federation CGT du commerce