InfosRecevez par courriel le bulletin d'informationClique ici
Fédéral

Négociation de salaires dans les branches : Olivier Dussopt reste dans la théorie

  • juillet 1, 2022
  • 2 min read
Négociation de salaires dans les branches : Olivier Dussopt reste dans la théorie

Dans un contexte de forte inflation, de baisse de pouvoir d’achat, et de semblants de négociations de salaires qui s’enlisent dans les branches, le ministre du travail Olivier Dussopt se félicite de rassembler les partenaires sociaux la semaine prochaine pour l’instauration d’un « comité de suivi » des négociations. Encore une belle campagne de communication du gouvernement en réponse à la grogne sociale qui monte dans les entreprises du privée.

Voilà plusieurs années que la fédération du commerce alerte, dénonce les politiques de bas salaires dans les branches du commerce et services qui ont pour conséquence aujourd’hui d’ensevelir les premiers niveaux de grille en dessous du smic et voient les notions de métiers complètement dévoyées pour la grande satisfaction du patronat qui se retrouvent à rémunérer la plus grande partie des salariés au SMIC.

Le ministre invoque l’importance de réévaluer les salaires sous le seul angle de l’attractivité des métiers, sous l’angle patronal donc, sans aucune considération pour les salariés maintenus dans une précarité de plus en plus insoutenable. Au-delà de l’attractivité des métiers, les travailleurs doivent pouvoir vivre dignement de leurs salaires et pour ce faire, il est nécessaire de légiférer de manière plus contraignante.

Rappeler l’obligation légale de négocier (sans obligation de résultat) n’est que pure théorie. Brandir la menace de fusion forcée des branches ne suffit pas. Il est urgent de s’intéresser vraiment au sort des travailleurs, créateurs des richesses, et contraindre le patronat à des obligations de résultats dans des délais restreints.

La Fédération CGT Commerce et Services s’appliquera, au travers de ses négociateurs de branche, à faire évoluer rapidement les salaires et le pouvoir d’achat des travailleurs. Elle rappelle, à juste titre, notre exigence d’un SMIC à 2000€ et un temps de travail à 32 heures pour partager le travail.

Contact presse

Amar Lagha
Secrétaire général
Tél : 06 74 29 01 51

About Author

Federation CGT du commerce