InfosRecevez par courriel le bulletin d'informationClique ici
Contenu Magazines

ÉCHANGES 422 – Juin 2023

  • janvier 15, 2024
  • 3 min read
ÉCHANGES 422 – Juin 2023

Une détermination sans faille de la CGT face à un gouvernement toujours plus méprisant !

Le gouvernement, avec une extrême sournoiserie, espère que la saison estivale rimera avec une trêve sociale. Même si les congés payés sont le résultat de luttes importantes et victorieuses, elles n’empêcheront certainement pas l’expression de la colère et de l’exaspération de la classe travailleuse.

Le 6 juin n’est pas un baroud d’honneur ni la clôture d’un chapitre, cette date s’inscrit dans un contexte de grogne sociale qui ne faiblit pas depuis déjà plusieurs années. La réforme des retraites n’a fait qu’exacerber une fureur déjà bien présente dans le monde du travail, notamment dans les secteurs du commerce et services où la politique salariale est aux antipodes de la réalité que vivent les travailleuses et les travailleurs.

D’ailleurs les nombreuses actions et mobilisations dans les différentes entreprises démontrent bien la détermination des salariés à ne plus accepter ce que le système capitaliste tente d’imposer dans une normalité à laquelle tout le monde se résignerait.

L’emblématique lutte des salariés de Vertbaudet en est une parfaite illustration. Des salariés lassés de devoir faire des choix dans leurs dépenses essentielles tant leurs salaires sont bas. Cette lutte illustre également le mépris du patronat face à la classe travailleuse productrice des richesses qu’il garde jalousement.
Les nantis prospèrent en anéantissant le pouvoir d’achat des travailleurs et leur santé. Et cette prospérité est d’autant plus permise qu’ils disposent de tous les outils nécessaires pour sacrifier les salariés dès qu’ils en ont l’occasion : location gérance, franchise, cession, rachat pour mettre en liquidation judiciaire. A cela vient s’ajouter la loi retraite et la future loi immigration qui fera des travailleurs de la chair à patron…

Nous ne devons et ne pouvons plus tolérer un tel mépris de classe, la résignation n’a pas sa place dans notre organisation, la lutte s’organise et se poursuivra jusqu’à obtention de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail et l’abrogation de la loi retraite. Démonstration a été faite, par les différentes actions coup de poing, que la détermination reste intacte et que l’impact économique reste le seul moyen de se faire entendre.

Aux ar-mes…. aux ar-mes.… nous sommes la CGT !… et nous allons gagner… !

Echanges 422 – Juin 2023

About Author

Federation CGT du commerce