InfosRecevez par courriel le bulletin d'informationClique ici
Fédéral

Disneyland Paris : la DIRECCTE Île-de-France donne raison à la CGT

  • janvier 26, 2021
  • 3 min read
Disneyland Paris : la DIRECCTE Île-de-France donne raison à la CGT

La CGT n’a pas été signataire de l’accord sur la Rupture Conventionnelle Collective. Seule à défendre la qualification et les CDI des artistes interprètes et des salarié·e·s de la filière spectacle, la CGT a rencontré à deux reprises l’Inspection du Travail. Les Fédérations CGT Commerce et Services, du Spectacle et la CGT Disney ont saisi le Ministère du Travail et interpellé le Ministère de la culture, inquiets sur le sort des artistes concernés par la refonte spectacle, au mépris du droit du travail et des jurisprudences déjà acquises il y a 26 ans, à Disney, par notre organisation. Il leur était proposé soit un départ volontaire dans le cadre de la RCC, soit un redéploiement interne avec une dégressivité de salaire sur 15 mois ou en externe. Nombre d’artistes interprètes, notamment musiciens, se sont d’ailleurs prononcés pour leur maintien en CDI dans l’entreprise, lors des entretiens DRH.

Ces requêtes ont été entendues par la DIRECCTE IDF qui a demandé à la direction d’ajouter une clause de maintien dans l’emploi des artistes concernés. La direction a donc convoqué les Organisations Syndicales, le 25 janvier, pour négocier un avenant à l’accord. Celui-ci dispose que les salariés CDI artistes interprètes qui ne souhaitent pas de redéploiement interne ni de RCC, pourront garder leur emploi actuel sans modification du contrat de travail.

La DIRRECTE Île-de-France donne donc raison à la CGT sur ce point.

Nous nous engageons fermement à faire respecter la réglementation du travail et serons vigilant à ce que, suite à certaines Rupture Conventionnelle Collective ou individuelle de contrats d’artistes interprètes, les nouvelles embauches se fassent en CDI à l’exception de CDD couvrant les surcroits d’activité et remplacements.

Depuis le début la CGT s’est opposée à ce projet, même si nous comprenons que l’entreprise dans un champs concurrentiel accru doit s’adapter aux évolutions et attentes de la clientèle en termes de spectacles, mais ce n’est pas aux salariés d’en payer l’addition.

Encore une belle victoire pour la Fédération CGT Commerce et Services, la Fédération CGT du Spectacle, la CGT Disney et le Syndicat des Musicien·ne·s CGT IDF qui se félicitent que les artistes puissent conserver l’emploi et leur qualification auquel ils sont attachés.

Contact presse

Fabien BEIERSDORFF
Secrétaire général du syndicat
Tél : 06 61 25 53 13

About Author

Federation CGT du commerce